Electrovie
  A  c  c  u  e  i  l   
Présentation
Pollutions électromagnétiques
LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES (CEM) DE 50 Hz
LES CAUSES DE POLLUTION ELECTROMAGNETIQUE
LES EFFETS BIOLOGIQUES ET SEUILS DE RISQUE
VERS DE NOUVELLES NORMES
SOURCES
Cas concrets
Que faire tout de suite
APPAREILS DE PROTECTION
Les appareils GUARD
Appel de Fribourg
l'Eau
Liste de prix
Liens utiles
Presse
Contact

LES EFFETS BIOLOGIQUES ET SEUILS DE RISQUE


Les molécules qui composent les cellules vibrent. Chaque atome, chaque liaison chimique émet sa fréquence propre. Les systèmes biologiques fonctionnent par résonance. La communication moléculaire s'effectue à la vitesse de la lumière (300 000 km/s), la même que celle des ondes électromagnétiques.

Les champs électromagnétiques vont, en fonction de leur spectre de fréquence, entrer en résonance avec les systèmes biologiques. Très schématiquement, les champs électriques vont affecter le système nerveux (= électrique) et endocrinien (production d'hormones), alors que les champs magnétiques vont perturber le fonctionnement cellulaire, particulièrement au niveau de l'ADN, et ce, jusqu'à modifier le patrimoine génétique.
Les CM (Champs magnétiques) sont donc, en général, encore plus dangereux que les CEM (Champs électromagnétiques)et plus difficilement maîtrisables. Mais l'un comme l'autre participent à la création des conditions préalables à certains cancers.

La santé peut se décrire comme l'équilibre oscillatoire des cellules vivantes (G. Lakhovsky). Les champs électromagnétiques naturels non perturbés (par des causes naturelles ou artificielles) sont indispensables à cet équilibre, menacé par la "pollution électromagnétique" avec les effets suivants :

-  Maux de tête, malaises, nervosité, dépression, difficultés de concentration, insomnies.

-  Diminution des défenses immunitaires des lymphocytes T, modification des flux calciques, augmentation du risque de fausses couches, diminution de la sécrétion de mélatonine.

-  La glande pinéale (épiphyse) synthétise la mélatonine (qui inhibe la prolifération des cellules cancéreuses, stimule la fonction immunitaire et régule les cycles biologiques). Les CEM perturbent le fonctionnement de la glande pinéale, diminuant ainsi la production de mélatonine.

-  Enfin, à plus long terme, les risques de cancers, leucémie, lymphomes, tumeurs du système nerveux augmentent sensiblement.
Ces effets sont largement confirmés par plusieurs études épidémiologiques, menées en particulier par le Centre international de recherche sur le cancer, l'Organisation mondiale de la Santé, ainsi que par des organismes suédois, britanniques, finlandais et américains.

Des médecins allemands se mobilisent fortement pour dénoncer ces risques ("Appel de Fribourg - 09/2002").

La sensibilité personnelle peut évidemment varier dans de grandes proportions, allant de l'insensibilité complète (mais en apparence seulement... et pendant combien de temps ?) à l'allergie immédiate.

Les risques dépendent de l'intensité du champ, du temps d'exposition, de la sensibilité des personnes exposées et du moment de l'exposition (jour ou nuit).

Le seuil de risque de plus en plus communément admis est de l'ordre de 10 V/m pour le CE et de 0,2 µT pour le CM.

Les risques apparaissent comme vraiment négligeables en dessous de 5 V/m (CE) et 0,05 µT pour le CM.



Détecter et mesurer

Détecteurs : réglés sur un certain seuil (norme suédoise, par exemple), ils indiquent la présence d'un champ électromagnétique et la distance de pollution.

Mesureurs : indiquent les valeurs précises en V/m et en µT de l'atmosphère.
Il existe également des mesureurs-enregistreurs.
Un simple tournevis testeur permet déjà la vérification du branchement correct d'une fiche dans une prise, afin que l'interrupteur coupe la phase et non le neutre.



  Electrovie   ¦   Jean-Jacques Michelot   ¦   B.P. 554   ¦   1215 Genève 15   ¦   Suisse
  + 41 79 716 71 40 (laisser un message)   ¦   info@electrovie.ch